Galerie de photos

Accueil

 

 

Moulin à farine et à carde de la rivières aux glaises à Pointe-du-lac

Alfred Garceau

Alfred répare les rouages du moulin à farine de la rivière aux Glaise

Alfred Garceau

Il examinait la qualité de la farine

Gilles Garceau

Dans le moulin à farine de la rivière aux Glaise

Moulin Seigneuriale de Pointe-du-lac, alimenté par la rivière St-Charles

Appartenant à Zoël Garceau vers 1910 sur la photo sa femme et ses enfants.

Moulin à Scie de la rivière aux glaises

Moulin de la rivière aux glaises

À l'intérieur, les trois frères Garceau entrain de scier,

Alfred, Paul-Emmanuel et Arthur

Moulin de Tonnancour

Moulin

L'étang qui alimente le moulin de Tonnancour à la Pointe-du-lac

printemps des années 1940

Famille de Zoël Garceau

La famille de Zoël Garceau, propriétaire du Moulin Seigneriale jusqu'en 1927, en face du bâtiment de la scierie

Moulin à scie de Ti-Thomas Garceau détruit par le feu en juin 1942,

Le moulin de la rivière aux sables, appartenant à Thomas Garceau pendant 28 ans qui lui cédant à son fils Ti-Thomas en 1903,

Blutoir, appareil servant à tamiser la farine afin de la séparer du son.

Ce blutoir appartenait au moulin à farine des Garceau, après la démolition du moulin à farine, le moulin Seigneuriale de Pointe-Du-Lac à pris possession du blutoir.

François-Xavier Garceau avait inscrit ses initiales F.X sur une des portes de ce blutoir.

Gaston Garceau

Gaston opère le moulin à scie de la rivière aux Glaises a qui le toit c'était effondré vers les années 70

Moulin Seigneurial

LES GARCEAU

En 1927, Thomas Garceau cède le moulin à farine et la scierie aux Frères de l'Instruction Chrétienne pour la somme de 18 000$. Au début des années 1930, le moulin à farine cesse sa production commerciale pour ne desservir que la communauté, jusqu'à l'arrêt total de ses opérations en 1963.

Thomas Garceau

Pierre-Olivier Duplessis décède en 1900 et Thomas Garceau achète le moulin de sa veuve trois ans plus tard. La famille Garceau possède déjà les deux autres moulins de Pointe-du-Lac, ceux de la rivière aux Glaises et de la rivière aux Sables. Thomas s'occupe surtout de la scierie, alors que son fils Zoël prend en charge la meunerie et la beurrerie, et tous deux maintiennent ainsi l'efficacité du temps de Duplessis.

Moulin Seigneurial

En 1721, l'établissement d'un barrage sur la rivière Saint-Charles permet d'ériger le premier moulin à farine de la seigneurie de Tonnancour. Le bâtiment de bois, aux fondations de pierres, mesure 40 pieds de façade par 25 pieds de largeur. L'histoire du moulin actuel apparaît beaucoup plus nébuleuse. L'absence de documents spécifiant sa date de construction laisse planer le doute. Il est néanmoins certain que le premier moulin a été démoli pour céder la place au second entre 1765 et 1784. Celui-ci apparaît soudainement et inexplicablement dans l'acte de décès de Louis-Joseph Godefroy de Tonnancour, en 1784. On y signale la présence d'un moulin aux solides murs de pierres, sans toutefois en spécifier l'âge. Situé sur l'emplacement du précédent, il est de dimensions beaucoup plus considérables. L'expansion fulgurante de la seigneurie et l'accroissement des besoins en farine pourraient justifier la construction de ce bâtiment plus spacieux.

Si le moulin date indubitablement de la fin du 18e siècle

 

La scierie actuelle: le chariot et la scie

2008

Moulin Seigneurial de Pointe-du-lac, Trois-Rivières (Québec), Canada

 


Accueil Euchariste François-Xavier


Paul-E. Garceau